Les différents types d’étiquettes vêtements

Sep 8, 2021Etiquettes personnalisées0 commentaires

Les différents types d'étiquettes vêtements
4.7/5 - (6 votes)

Les étiquettes ne sont pas un composant fonctionnel d’un vêtement mais sont essentielles pour de nombreuses raisons. Les 8 étiquettes courantes que l’on trouve sur les vêtements sont l’étiquette de marque, l’étiquette de taille, l’étiquette d’entretien, l’étiquette de composition, l’étiquette de drapeau, le code du fabricant, l’étiquette de marque de ligne et l’étiquette spéciale. Chaque étiquette a un but spécifique et porte un certain type d’information. Phenix Labels, spécialiste de l’étiquetage vêtement depuis plus de 20 ans sur Paris, a référencé pour vous ces différents types d’étiquettes afin de vous aider à y voir plus clair.

 

1. Etiquette vêtement de marque ou étiquette principale

Les étiquettes de marque indiquent le nom et/ou le logo de la marque de l’entreprise qui fournit et vend les vêtements. Les étiquettes de marque jouent un rôle important pour les clients, car la notoriété d’une marque suffit parfois à un consommateur de reconnaitre une marque et d’acheter le produit. La reconnaissance d’une marque est souvent associée à la qualité du produit, à sa durabilité et au facteur de bien-être. Par exemple, on achète des jeans Levis, des chemises et des polos Tommy Hilfiger, des robes Zara, etc, … Chaque créateur a tout intérêt de présenter sa marque sur ses produits, c’est un moyen simple et finalement très peu couteux de véhiculer son nom et de communiquer vis-à-vis des consommateurs. Ces étiquettes de marque apparaissent généralement à 2 niveaux au niveau du vêtement. D’une part à l’intérieur du vêtement au niveau du col pour les parties hautes (T-shirts, chemises, pulls, vestes, manteaux, robes…, et à l’intérieur au niveau de la taille pour les vêtements du bas types : jupes, shorts, pantalons, caleçons, …, et d’autre part sur des étiquettes volantes, les hang tags. Les hang tags sont souvent des étiquettes en carton accrochées au vêtement à l’aide d’une attache, en tissu, en plastique ou en cuir et présente la marque ainsi que sa philosophie. L’étiquette hang tags permet en outre de communiquer des messages auprès de ses clients et futurs clients.

 

2. Etiquette taille vêtement

L’étiquette de taille définit un ensemble spécifique de mesures du corps humain. Les étiquettes de taille sont généralement imprimées seulement une fois pour indiquer une taille spécifique sur le vêtement et sont le plus souvent cousues, mais peuvent également être thermocollées. Les tailles indiquées sont par exemple, S pour Small, M pour Medium et L pour Large. Le client sait ainsi vers quelle taille s’orienter. Lorsqu’un client veut acheter un vêtement, il le choisit à une taille qui lui correspond. Ces étiquettes sont indispensables sur les vêtements, qui peuvent aussi bien préciser une taille (pour des vêtements adultes), ces tailles variant s’il s’agit de vêtements féminins ou masculins, que des âges. En effet, les vêtements pour les nourrissons sont étiquetés avec des étiquettes de taille précisant des mois (1M, 3M, …), et pour les enfants pouvant aller de 2 à 14 ans. Nous vous déconseillons d’acheter des vêtements qui ne possèdent pas d’étiquettes de tailles (également nommées étiquettes puces de taille). Tout vêtement devrait posséder une étiquette de taille pour permettre au consommateur d’acheter un vêtement à sa taille. Pourtant, les étiquettes de taille ne sont pas des étiquettes obligatoires, même si la DGCCRF conseille aux consommateurs d’éviter des vêtements sans étiquettes de taille.

 

3. Etiquettes vêtements d’entretien

Cette étiquette comprend les instructions de lavage et de repassage. Pour plus de détails sur les instructions d’entretien, reportez-vous aux symboles d’entretien des vêtements. Les étiquettes d’entretien sont attachées à la couture latérale. L’objectif des étiquettes d’entretien est d’avertir les utilisateurs de ce qu’il ne faut pas faire pendant le lavage, le séchage et le repassage afin de préserver les couleurs, notamment les motifs imprimés, et de prévenir les problèmes de rétrécissement et de dégorgement des couleurs après le lavage. Une étiquette d’entretien peut inclure quelques autres informations telles que :

  • Le contenu en fibres est également inclus dans les étiquettes d’entretien, par exemple 40 % de polyester et 60 % de coton. Bien que parfois une étiquette dédiée soit utilisée, (l’étiquette de composition).
  • Le pays d’origine : Le nom du pays qui a fabriqué le produit en question est également inscrit sur l’étiquette d’entretien. Par exemple, fabriqué in France, ou Made in Italy…

Il faut bien comprendre que tout créateur de vêtement a tout intérêt de placer une étiquette d’entretien sur ses créations. La raison est simple, plus il communiquera sur comment bien entretenir et maintenir le vêtement, plus la durée de vie du vêtement sera longue et le vêtement gardera toutes ses propriétés de tenue, (couleur, éclat, état général.) Là encore, la DGCCRF déconseille l’achat de vêtement sans étiquette d’entretien. Une autre raison de placer une étiquette vêtement est de pouvoir se prémunir d’éventuelles attaques de la part de consommateurs qui n’entretiendraient pas le vêtement comme il se doit.

 

4. Etiquette vêtement de composition

La DGCCRF impose l’obligation de mentionner la composition d’un vêtement, l’étiquette de composition ainsi que l’étiquette prix sont les 2 mentions obligatoires sur des vêtements (et pour information, si le vêtement est d’occasion, une étiquette spéciale doit le mentionner). Comme précisé plus haut, la composition du vêtement est souvent indiquée au niveau de l’étiquette d’entretien. (ou les informations d’entretien sont souvent indiquées sur l’étiquette de composition…).

L’étiquette de composition doit préciser la composition réelle du vêtement et si le vêtement est composé de plusieurs éléments, l’étiquette doit le mentionner. Il en va de même pour une doublure de manteau ou de veste par exemple. L’étiquette de composition doit être écrite dans la langue du pays où le vêtement est vendu. La DGCCRF procède à des contrôles réguliers et impose aux distributeurs de respecter les règles en matière d’étiquetage vêtements. L’idée principale étant la communication et la sécurité des consommateurs.

 

5. L’étiquette drapeau pour vêtement

L’étiquette drapeau est une petite étiquette attachée à la couture latérale extérieure. Les étiquettes drapeau représentent la plupart du temps le drapeau du pays où le vêtement est fabriqué. Les étiquettes drapeau sont principalement utilisées comme éléments de design et permettent de mettre en avant (la plupart du temps) un gage de qualité et l’appartenance de la marque à un savoir-faire, un pays. Contrairement à toutes les autres étiquettes vêtements, les étiquettes drapeau se retrouvent souvent à l’extérieur du vêtement.

Dans un tout autre contexte, on nomme également étiquette drapeau les étiquettes que l’on retrouve accrochées sur les filets de nos fruits et légumes…

 

6. Etiquette pour vêtement code-barre

L’étiquette code-barre n’est pas un numéro aléatoire donné comme ça. Chaque fournisseur de produits (quel que soit le produit) peut (et parfois doit) créer une étiquette code-barre unique à chacun de ses produits. L’étiquette code-barre (appelée également étiquette EAN-13) est très structurée.

  • Les 3 premiers chiffres correspondent au code du pays du fournisseur du produit, ainsi, il suffit de connaitre ces codes pour savoir d’où vient un produit (Les 3 premiers chiffres d’un produit français seront toujours compris entre 300 et 379).
  • Le numéro du fabricant arrive juste derrière, il s’agit d’un nombre de 4 à 5 chiffres en fonction du pays et qui correspond à un code unique appelé CNUF (Code National Unifié Fournisseur).
  • Les 4 à 5 chiffres suivants correspondent au numéro du produit chez le fabricant.
  • Enfin, le 13ème et dernier chiffre est une clé calculée automatiquement et résultant des 12 chiffres précédents

L’étiquette code-barre est indispensable à bien des égards et permet d’un simple scan en caisse de rajouter l’article sur le panier du client, mais également de défalquer l’article du stock (en incluant sa taille, son coloris, …) et parfois même permet d’enregistrer une ligne sur le système de réappro du magasin… Nous voyons apparaitre de plus en plus souvent des QR-codes sur les vêtements qui souhaitent communiquer avec les consommateurs. le QR-code permet via des applications (smartphones, tablettes…) de déclencher des vidéos et tout autre type d’animation qui va permettre de donner au consommateur un monde d’information jusque là impensable. En outre, pour les vêtements dits ‘bio’, l’étiquette QR-code peut envoyer au consommateur autant d’informations que nécessaire sur la composition et les procédés de fabrication du vêtement.

7. L’étiquette de lot pour vêtement

Une étiquette qui indique la ligne de couture ou le lot qui a fabriqué le vêtement en question. Contrairement aux produits alimentaires où elle est obligatoire, cette étiquette n’est normalement pas demandée par les acheteurs ou les marques. Quelques fabricants de vêtements ajoutent cette étiquette au processus interne de contrôle de la qualité et rectifient quelle ligne a fabriqué le vêtement et quel vérificateur l’a contrôlé. Cette étiquette est normalement apposée sur la couture latérale, sous l’étiquette d’entretien.

8. Etiquette spéciale pour vêtement

100% coton, coton biologique sont des exemples d’étiquettes spéciales. Les étiquettes spéciales sont généralement apposées pour attirer l’attention du client au moment de l’achat.

 

Quelles que soient les étiquettes apposées à vos vêtements, il est important de noter que la DGCCRF impose des mentions obligatoires sur vos étiquettes : La composition du vêtement et son prix (la plupart du temps apposé par le vendeur sur le lieu de vente) sont les mentions obligatoires. Toutefois, l’étiquette d’entretien permet au consommateur de se rassurer sur l’entretien du vêtement qu’il souhaite acheter, et le propriétaire/créateur de la marque s’assure ainsi du bon entretien du vêtement qu’il propose à la vente, et l’étiquette de taille quoique non obligatoire reste un incontournable pour un consommateur qui souhaite acheter un vêtement à sa taille. Bien sûr, l’étiquette de marque reste un must pour tout créateur qui souhaite mettre en avant sa marque et présenter ainsi un certain label de qualité. Nous devons également rajouter qu’il est interdit en France de mettre à la vente des produits sans étiquette prix.

 

Quel est le nom des étiquettes vêtements ?

Il existe différents types d’étiquettes vêtements : • Étiquette de marque • Étiquette de taille (ou puce de taille) • Étiquette d’entretien • Étiquette de composition • Les autres types d’étiquettes vêtements : o Étiquette prix o Étiquette drapeau o Étiquette code-barre o Étiquette de lot o Étiquettes bio, 100% Coton, …

Quelles sont les étiquettes vêtements obligatoires ?

Parmi les étiquettes vêtements, seule l’étiquette de composition est obligatoire dans l’Union Européenne. Elle doit donner précisément la composition du vêtement et, s’il est composé de plusieurs parties avec des matériaux distincts, de la composition de chacune de ces parties. Il est d’usage (mais non obligatoire) de trouver une étiquette d’entretien ou des conseils d’entretien sur l’étiquette de composition. L’étiquette de composition doit être lisible, cousue au vêtement et dans la langue où le vêtement est vendu.

Etiquette nom pour vêtements

Que ce soit pour la crèche ou pour la maternelle, certains parents souhaitent marquer le nom de leur enfant sur chacun de ses vêtements pour permettre aux auxiliaires puéricultrices et aux assistantes maternelles de bien identifier les vêtements de chaque enfant. Ils peuvent faire imprimer des étiquettes autocollantes ou thermocollantes ou encore des étiquettes à coudre. Ces étiquettes sont durables et peuvent passer en machine.

L’étiquette prix est-elle obligatoire ?

En France, quelle que soit la source de la vente (point de vente physique, e-store, correspondance, foires, …), le marquage ou l’étiquetage du prix de vente est obligatoire sur tout produit de vente au détail. Le défaut d’un prix de vente est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 3.000 € pour les personnes physique.